Votée au début du quinquennat, la mise en œuvre de la suppression de la taxe d’habitation pour les résidences principales s’accentue en 2019. Maisons Concept en profite pour faire le point sur cette réforme nationale.

 

Priorité aux ménages les moins aisés

Pour les ménages les moins aisés (soit 80% des foyers), ce processus a déjà commencé en 2018 avec un premier dégrèvement de 30% du montant de la taxe. Depuis le premier janvier, il s’élève désormais à 65% pour ces mêmes contribuables, qui verront la suppression totale de la taxe en 2020.

 

Êtes-vous concerné ?

Sont concernés les foyers dont les revenus annuels ne dépassent pas les seuils suivants :

  • 27 000 euros pour une personne seule
  • 43 000 euros pour un couple pacsé ou marié et pour les parents isolés avec un enfant
  • 55 000 euros pour les couples avec deux enfants

 

Si vos revenus se situent juste au-dessus du seuil applicable, vous bénéficierez tout de même d’un dégrèvement, même s’il sera moins important.

 

Vers une suppression totale de la taxe

Pour les 20% de ménages dont le revenu dépasse les plafonds retenus, il faudra sans doute attendre 2021 pour pouvoir bénéficier de la suppression de la taxe d’habitation.