Les mobiliers de jardins tels que les chaises, tables et autres bancs de jardins sont souvent la cible du vieillissement et de l’usure au fil des années. Lorsque vient l’été, nous sommes nombreux à vouloir apporter quelques coups de pinceaux pour apporter de la couleur et de l’ambiance à notre jardin. Pleins feux sur le b.a.-ba de la restauration des bois extérieurs.

Lorsque le bois n’est pas correctement traité et qu’il subit en plus les méfaits des variations climatiques et des rayons du soleil, il tend à vieillir inévitablement. Si vos mobiliers de jardins tendent eux-aussi à se dégrader au fil des saisons, alors il est grand temps d’en prendre soin. Vernis, lasures, ou encore peintures spéciales bois : prenez le temps de vous familiariser avec leurs différentes caractéristiques.

Vernis, lasure, peinture spéciale bois : que choisir ?

La meilleure façon de choisir votre produit, consiste à orienter votre choix en fonction de la finition recherchée.

  • Le vernis :

C’est l’idéal si vous recherchez une finition teintée ou incolore et qui procurera un rendu mat ou brillant au bois. S’il agit comme un film protecteur, il a également tendance à étouffer le bois qui aura alors tendance à cloquer et à se détériorer plus rapidement. Il est plutôt déconseillé pour un usage en extérieur.

  • La lasure :

La lasure est excellente pour empêcher la pénétration de l’eau dans les éléments du bois tout en laissant respirer. On le conseillera comme solution au grisaillement, grâce notamment à ses propriétés anti-UV.

  • La peinture spéciale bois :

C’est le choix à privilégier si vous souhaitez décorer le bois et lui procurer une finition opaque et ultra-résistante contre les UV. Elle doit cela à sa teneur riche en pigments. La peinture spéciale bois offre par ailleurs l’avantage de favoriser la durabilité du bois en le laissant respirer du au fait qu’elle épouse parfaitement la matière bois. A cela s’ajoute ses propriétés hydrofuges et microporeuses qui ne laisseront guère de place au craquellement du bois. Une séance de ponçage s’impose avant son usage.

La restauration du bois en pratique…

Les ingrédients de la restauration du bois sont bien souvent la patience et une grande minutie. C’est une tâche délicate qui ne doit pas se faire avec tâtonnement. Suivez pas à pas nos conseils pour bien décaper et consolider vos éléments en bois.

  • Cas des éléments anciens encore en bon état

Un simple lessivage suffit. L’usage de la spatule pour le grattage de la peinture est également nécessaire pour nettoyer le bois de toutes impuretés. Veillez ensuite à rincer le tout avec de l’eau ou un diluant.

  • Cas des éléments abimés

Si le bois est abîmé, pensez à le décaper au préalable avec un gel chimique ou un décapeur thermique, en prenant soin de ne pas brûler la surface du bois.

  • « Pâte à bois » versus « mastic bois »

Si la pâte à bois est utile pour reboucher les microfissures, le mastic sera plus efficace sur des trous et fissures de plus grandes dimensions.

  • En fonction des trous à boucher, appliquez en couche fine à l’aide de la spatule, la pâte à bois ou le mastic.
  • Laissez bien sécher.
  • Poncez ensuite la surface au papier de verre fin.

 

  • L’étape de pré-peinture

Il est important de nettoyer la surface du bois avant l’étape de la peinture proprement-dite. Privilégiez ainsi :

  • Une couche primaire sur du bois neuf.
  • Une couche de trichloréthylène ou un produit de type Starwax sur du bois exotique.