Vous ne disposez pas d’un terrain suffisamment vaste pour vous constituer un véritable verger qui, selon la géographie, vous permettrait de récolter fruits à coques, pommes, poires, pêches, prunes et cerises jusqu’au Nord ou abricots et agrumes gorgés de soleil plus au Sud ? Même à la tête d’un petit jardin ou espace vert attenant à votre maison – voire une simple terrasse – il y a toujours moyen de faire pousser des arbres fruitiers, en pot ou en pleine terre.

 

Essayez d’imaginer avec l’arrivée du printemps leurs merveilleuses floraisons comme autant de promesses de délices futures ! Jardiniers amateurs, quand vous découvrirez l’immense éventail de possibilités qu’offre la variété quasi infinie des arbustes fruitiers ou le goût de leurs produits, vous n’hésiterez plus une seconde à l’idée d’allier esthétique, joie de voir croître vos plantations et d’en manger les fruits tout en faisant parfois… de substantielles économies. Sans omettre une possible dimension créative : associations inédites ou mise au point de variétés nouvelles !

Vous souhaitez, selon la maxime voltairienne, « cultiver votre jardin » et vous être fan de fruits rouges et/ou de confitures goûteuses et acidulées ? Les baies sont gorgées de vitamines et, qui plus est, bénéfiques pour la vue : alors pourquoi ne pas planter des arbustes tels que framboisiers, mûriers, cassissiers, groseilliers, groseilliers à maquereaux, myrtilliers, pour ne citer que les plus connus ! La Russie recèle quant à elle une incroyable diversité de baies qui ne demandent qu’à être découvertes et cultivées dans nos contrées.

Sachez également que, sous nos latitudes, une pergola peut facilement accueillir des actinidias porteur de duveteux kiwis riches en vitamine C. Si toutefois vous avez un peu d’espace pour planter un arbre fructifère et très décoratif, le plaqueminier, lourd en saison d’appétissants et juteux kakis –riches en vitamine A – résiste à nos hivers parfois rigoureux !

Vous pourrez également miser sur l’originalité en cultivant l’épinard-fraise dont les feuilles se mangent en salade et les fruits en coulis ou confitures. Certains physalis – une plante vivace – produisent un fruit comestible acidulé, joliment surnommé Amour en cage ou Lanterne japonaise. Les fruits de l’argousier sont pour leur part des champions toutes catégories de la vitamine C dont il serait dommage de se priver. Quant au Goji, dont les baies sont un trésor de bienfaits familier de la pharmacopée chinoise, il peut trouver son bonheur en pot en pleine terre et certaines variétés s’acclimatent au bassin méditerranéen!

Enfin, rien ne vous empêche de partir en quête d’espèces oubliées, exotiques ou particulièrement originales et tenter de les faire survivre, vivre, revivre. Si cela vous tente, c’est un investissement personnel au long cours, une source joie incomparable mais dont les « fruits » se partagent jour après jour en famille ou entre amis.

A vos bêches donc !


(c) Can Stock Photo