Vous avez construit une nouvelle maison ou vous prévoyez des travaux de rénovation ? Penser aux nouveaux moyens pour chauffer son habitat ainsi que son eau est essentiel. La pompe à chaleur géothermique est une solution écologique et économique.

En se servant de la chaleur naturelle de la terre, celle-ci vous permettra de réaliser des économies d’énergie considérables. En effet, sa consommation en électricité est extrêmement basse en comparaison avec ses performances de chauffage.

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur géothermique

Si vous disposez d’un petit espace à l’extérieur (jardin, terrasse…), vous pouvez installer une pompe à chaleur géothermique. En effet, un capteur de chaleur positionné dans le jardin vient prélever la chaleur emmagasinée dans la terre, provenant du soleil et du sous-sol.

Ce capteur fonctionne grâce à un fluide caloporteur, qui peut stocker l’énergie en prélevant les calories du sol, ou d’une nappe d’eau souterraine. La pompe à chaleur diffuse ensuite ce fluide dans le circuit de chauffage et votre chauffe-eau. Grâce à ce dispositif, la maison peut être chauffée !

La pompe à chaleur est compatible avec des radiateurs ou des planchers chauffants. Si vous rénovez votre maison, vous pouvez donc conserver vos anciens radiateurs en chauffage central, ou remplacer votre chauffage électrique en installant des ventilo-convecteurs.

Comment installer une pompe à chaleur géothermique ?

Pour l’installation d’un système géothermique, vous devez pouvoir accéder facilement à votre jardin. Deux solutions s’offrent à vous : le captage horizontal et le captage vertical.

Le captage horizontal convient dans le cas où la maison n’est pas encore construite. Le placement des capteurs nécessite un grand espace puisque vous devez prévoir une surface de terrain environ 2 fois égale à la surface que vous allez chauffer.

Le captage vertical quant à lui se fait au sol ou sur une nappe phréatique. C’est la solution adéquate dans le cas où vous rénovez une maison déjà construite.

Il faudra simplement que l’espace extérieur soit facile d’accès pour pouvoir y placer la foreuse nécessaire à l’installation des sondes de captage. Celle-ci se fait en profondeur et nécessite donc moins de surface au sol qu’en captage horizontal.