La chape mortier de ciment est un support de finition plan, destiné à recevoir un revêtement de sol tel que du carrelage, de la moquette, un sol souple ou du parquet.

ATTENTION : Ne pas confondre « une chape » d’un dallage ou d’un plancher. Le dallage et le plancher sont des éléments structurels d’une construction tandis que la chape est un complément de second œuvre destiné à recevoir un revêtement de finition.

Elle est à prévoir dans les cas suivants :

  • sur un plancher « poutrelles/hourdis »
  • sur une dalle béton (terrasse, intérieur maison…)
  • pour les formes de pente (cuisine, salle de bains…)
  • en aménagements extérieurs (réalisation d’allées en pavés ciment…)
  • pour la remise à niveau entre deux pièces

Une chape mortier de ciment comprend généralement :

  • un film plastique
  • un isolant (optionnel)
  • un treillis de carreleur (optionnel)
  • du sable
  • du ciment
  • des joints de dilatations
  • une bande de désolidarisation périphérique

Les travaux de chape sont destinés à des bricoleurs avertis. L’aide d’une tierce personne au moins est nécessaire pour faciliter les approvisionnements et l’équipement de matériel approprié primordial. Cependant, avec une fibre de bricoleur et un sens certain de l’organisation vous pourrez exécuter cet ouvrage sans difficulté majeure.

Matériel nécessaire

  • Bétonnière
  • Niveau laser ou à bulles
  • Pelle
  • Règle alu 2 mètres mini
  • Truelle
  • Lisseuse
  • Cutter
  • Brouette
  • Seaux
  • Taloches (grande et petite).
  • Pince tenaille
  • Crayons
  • Râteau ou rabot
  • Marteau

 

 

Etape 1 : Organisation du poste de travail et de chantier

Tout d’abord localisez l’emplacement exact sur lequel vous souhaitez réaliser votre chape. Nettoyez la surface concernée à l’aide d’un balai fin et humidifiez le support. Un chantier propre et libre d’accès c’est une aisance de travail assurée !!
Assurez-vous d’avoir un emplacement pour stocker les matériaux à proximité de la chape à réaliser. Il est important également de définir un emplacement pour la bétonnière. Enfin vérifiez que vous pourrez circuler avec une brouette ou des seaux aisément.

 

Etape 2 : Plans, objectif, moyens humains

Pour la réalisation de la chape, prenez les niveaux de votre sol et localisez les points hauts et les points bas à l’aide d’un niveau laser ou d’un niveau à bulles et une règle BA. Avec ces informations vous pourrez déterminer le point haut et faire le quantitatif de matériaux.
En règle générale le délai d’exécution de cet ouvrage est de 1.25m² par heure et par homme.
Il est préférable d’être au moins 2 personnes pour l’exécution de cette tâche.

Etape 3 : Implantation, traçage, repères, préparation

Faites des repères sur les murs du niveau fini de votre chape. Attention, tenez compte des passages de porte et du revêtement futur que vous poserez sur votre chape. Prévoir la réservation nécessaire. Si vous souhaitez isoler votre chape, prévoir un polystyrène extrudé (2cm, 4cm, 6cm…) et définir la réservation de sol nécessaire.

Calculez ensuite la quantité de chape dont vous aurez besoin et organisez vos approvisionnements. Pour calculer les quantités de chape nécessaires :

Cubage chape = Largeur x Longueur x Epaisseur moyenne
Ex. : l.3,20m x L.5,00m x Ep.0,05m = 0.8m3

Nota pour 1M 3 de chape mortier de ciment dosage normal = 1M3 de sable + 300kg de ciment.

Posez la bande de désolidarisation périphérique sur les contours de la pièce et veillez a ce quelle épouse bien les coins. Puis, posez le film polyane sur l’ensemble de la surface et couper le au droit des bandes périphériques. Le film polyane est un rupteur capillaire, il évite les remontés d’humidité par le sol. De plus il désolidarise la chape de la dalle (chape flottante), ce qui évite les déformations à long terme dans le cas de fissures de la dalle support.

Attention : les passages de câbles, fourreaux et réseaux dans une chape sont à bannir pour éviter des fissures incontournables.

 

Etape 4 : Pose de l’isolant (optionnel)

L’isolation de la chape est nécessaire dans plusieurs cas : chape dans pièce chauffée et isolée, chape sur dallage non isolé, chape sur plancher poutrelles hourdis béton sur vide sanitaire ou dessus pièce non chauffé (garage par exemple).

Veillez à ce que le support soit propre est exempt de bosses ponctuelles (résidus de colle mortier adhésif, mortier de ciment…) afin que le polystyrène épouse bien la forme du support.
Localisez le panneau de mur le plus droit et posez la première rangée de polystyrène tout du long. Continuez la pose en croisant les feuilles de manière à ce que les joints perpendiculaires au panneau de mur de référence se décalent à chaque rangée. Découpez le polystyrène à l’aide d’un cutter afin de faire les coupes. Recouvrez l’ensemble de la surface.

 

Etape 5 : Ferraillage

Posez le treillis de carreleur (en rouleau ou panneaux) sur l’ensemble de la surface en recouvrant les treillis entre eux d’au moins 2 mailles afin de ne pas créer de « point faible de cisaillement » de ferraillage. Attachez les treillis entre eux tous les 30cm.

 

Etape 6 : Préparation du mortier à la bétonnière gâchage 120 litres

NOTA : LE DOSAGE EN EAU RELEVE D’UNE APPRECIATION DU « MACON ».

L’évaluation des quantités se fera en fonction de la « contenance utile » de la bétonnière.

Quantités pour une contenance utile de 120 litres et un dosage de 300kg/m3. Prévoir un dosage à la brouette (60 litres en règle générale).

  1. Mettre 1 seau d’eau dans la bétonnière (retenir la contenance).
  2. Remplir une brouette complète de sable, et aplanir en passant une règle de bord à bord.
  3. Mettre 2 pelles de sable dans la bétonnière (cela évite les grumeaux).
  4. Ensuite 1 demi-sac de ciment 35 kg.
  5. Compléter en sable jusqu’à épuisement de la brouette, vérifier la tenue en eau.
  6. Mettre l’autre demi sac de ciment 35kg.
  7. Remplir une autre brouette de sable et remplir la bétonnière, vérifier la tenue en eau.
  8. Remettre 1 demi-seau de maçon (10L) de ciment.

 

Etape 7 : Mise en œuvre de commencement

Pour l’exécution de la chape, faites 1 plot de mortier à chaque coin de la pièce ou de la surface et talochez-le au niveau « fini » tracé préalablement sur le mur.

N’oubliez pas de remonter le ferraillage dans les plots afin que le mortier l’enrobe par le dessous. En fonction de la largeur de la pièce et de la longueur de la règle aluminium, une cueillie centrale peut-être nécessaire.

Le sens de commencement se définit en fonction de plusieurs critères :

  1. Commencez à l’angle opposé de l’entrée de la pièce afin de ne pas se bloquer pendant l’exécution
  2. Prévoyez toujours l’espace nécessaire à l’approvisionnement (roulage des brouettes)
  3. Commencez de préférence dans la largeur de la pièce et déployez la chape dans le sens de la longueur

 

Etape 8 : Les cueillies

Exécutez ensuite les cueillies. Pour ce faire, utilisez une règle aluminium et un niveau.
Une fois le commencement défini, exécutez les cueillies (bandes de mortier le long des murs servant de guide pour le tirage de la chape) en vous servant des plots comme base et en vous aidant d’une règle aluminium et d’un niveau. Alignez-vous sur le trait de niveau préalablement tracé et contrôlez régulièrement votre planéité.

Pour effectuer vos cueillies, posez le mortier le long du mur de commencement et stabilisez l’ensemble sur une largeur d’environ 30cm à la truelle. Tirez ensuite à la règle aluminium de plot à plot afin d’obtenir une bande de mortier plane. Talochez le long du mur en effectuant un petit geste rotatif jusqu’à obtention d’une finition homogène et sans aspérités.

 

 

Etape 9 : Réalisation de la chape

Une fois vos cueillies réalisées, vous pouvez procéder au tirage de la chape proprement dit en vous servant de ces dernières comme guides de niveau.

Approvisionnez le mortier et répartissez-le avec un râteau ou un rabot de manière à ce que le mortier soit un petit peu plus haut que les cueillies.
Posez la règle aluminium de cueillie à cueillie et effectuez des gestes de gauche à droite en tirant vers vous le mortier excédentaire.

Attention : la règle ne doit pas creuser la cueillie.

 

Etape 10 : Finition

Au fur et à mesure de l’avancement, lissez la chape à l’aide de la taloche en effectuant un geste rotatif jusqu’à obtention d’une finition homogène et sans aspérités. S’il des creux ou des manques de chape apparaissent, n’hésitez pas à remettre de la chape par petite quantité et re-talochez immédiatement par dessus.

Coupez la chape fraîche à l’aide de la truelle aux droits des portes afin quelle se dilate correctement.

Votre chape est terminée !
Vous pouvez marcher dessus environ 5 jours après la réalisation. Coupez le résiliant périphérique à l’aide d’un cutter et vérifiez la planéité de votre chape.
21 jours de séchage (variable en fonction des saisons) seront nécessaires avant de poser un revêtement sur votre chape.
Il est probable que quelques microfissures apparaissent au passage de porte et aux angles obtus de murs.

IMPORTANT : une chape est un support de second oeuvre, poudreux et non destiné à rester brut, vous devez impérativement la recouvrir (carrelage, sols souple, résine, parquet…).