Pour faire des économies d’énergie, il faut une maison performante. Selon la  Réglementation Thermique 2012 appliquée à la construction, cela signifie que votre habitation ne doit consommer qu’entre 40 et 65 kwh par mètre carré, et ce sur toute une année. Comment faire ? Vous concentrer sur l’isolation de manière globale

Force est de constater qu’aujourd’hui, la plupart des maisons individuelles ne sont isolées que de l’intérieur : c’est en effet la solution de facilité, puisque c’est simple à mettre en œuvre et que l’efficacité est au rendez-vous. Néanmoins, il ne faut pas négliger l’extérieur de la demeure et certains y ont pensé, complétant ainsi l’isolation intérieure pour un gain optimal. Une excellente idée.

Les murs, le plancher, le vide sanitaire, la toiture, les fenêtres… Tout est concerné, du sol au plafond !

Commençons par l’extérieur : pensez opaque ! Ce sera un premier pas et sans doute le meilleur moyen d’économiser de l’énergie. De nouveaux enduits sont d’ailleurs à l’étude, qui vous permettraient de refaire votre façade tout en isolant la maison et en sauvegardant votre budget !

Au niveau de la toiture, privilégiez la technique de l’insufflation. Simple et économique, elle exige néanmoins certaines précautions, comme de veiller à protéger les gaines de la VMC avant soufflage, afin d’éviter tout dommage.

Des techniques et des matériaux

Les fenêtres sont aussi un point où il faut agir, même si cela semble être une évidence. Car saviez-vous que les anciens double-vitrages ne sont pas réellement efficaces ? Qu’il vaut mieux privilégier les solutions les plus récentes ? Car elles comprennent entre leurs deux vitres, un gaz neutre qui renforce l’isolation. Ainsi, à faible émissivité, elles participent efficacement à vos économies !

Est-ce à dire qu’il ne faut pas uniquement utiliser certaines techniques mais aussi certains matériaux ? Exactement ! L’économie d’énergie dépend également de la performance des isolants.

Et pour choisir les meilleurs, vous devrez veiller à ce qu’ils aient une conductivité thermique basse, de même qu’une résistance thermique élevée. Laine de verre, laine de roche pour les plus connus : pensez également au bloc de béton comprenant de l’isolant pour vos murs, des panneaux sous le toit, des planchers isolants…

Ajoutez-y des certifications CE, NF et ACEMI, qui, au-delà de l’aspect isolation, garantissent aussi que ces matériaux participeront à la protection de votre demeure, contre les incendies et les inondations.

Demandez-nous conseil !