Quelle traction et quelle taille de coupe ?

Choisir une tondeuse, c’est tout d’abord bien connaître l’environnement où la machine sera sollicitée. Pour des petits jardins les espaces verts esthétiques autour de la maison, la tondeuse électrique conviendra bien.

On choisira les petites largeurs de coupe (de 33 à 39 cm) pour bien tondre le gazon. Egalement, on peut se procurer des tondeuses sur coussin d’air, correspondant toujours à des petites superficies. Les lames moyennes (de 41 à 48 cm) conviennent aux surfaces jusqu’à 2000m².

 

Enfin, les grandes lames sont très pratiques pour les grandes surfaces de gazon, avec un temps de tonte allongé. Elles mesurent entre 51 et 53 cm, pour une utilisation avec moteur thermique à 4 temps sur des surfaces jusqu’à 2500m².

Lorsqu’on doit tondre de plus grandes surfaces jusqu’à plus de 4000m², on passe à la gamme des tondeuses autoportées (modèle ventral à lame plate sous la machine ou frontal, selon la densité et disposition de la végétation, pour couper autour des arbres).

Quels avantages et inconvénients pour chaque modèle ?

En ce qui concerne la tondeuse électrique, elle présente de grands avantages. Silencieuse et non polluante, elle est adaptée aux jardins et s’avère économique à l’utilisation.

Le vrai inconvénient réside dans le système d’alimentation électrique. Il faut prévoir une longueur de fil suffisante pour la surface à tondre. Enfin, la tondeuse électrique peut être utilisée sur des terrains en pente, ce qui est très pratique et procure un gain de temps important.

Pour la tondeuse thermique, on se dirige vers d’autres arguments. Tout d’abord, elle est bien plus puissante et maniable, sans branchement nécessaire. Elle est très simple à entretenir, en effet il suffit de vidanger de temps en temps l’huile et s’assurer de la propreté du filtre à air.

Attention toutefois, car des vapeurs d’essence se dégagent et peuvent représenter un danger pour les voies respiratoires. Il existe aujourd’hui des tondeuses fonctionnant avec des catégories d’essence « propres » et contenant un minimum de produits dangereux comme le benzène.

Enfin, il existe certaines règlementations d’utilisation qui diffèrent d’une mairie à une autre. Par exemple, il est parfois interdit de faire fonctionner une tondeuse thermique au-delà d’une certaine heure, ainsi que le dimanche.

Autres caractéristiques pour une tonte optimale

Le bac de ramassage ne doit pas être trop grand, pour faciliter le déchargement (surtout si l’herbe est humide). D’ordinaire, la capacité de ces derniers varie entre 50 et 80 litres, en plastique ou en toile.

On trouve aussi deux sortes de démarrage pour les tondeuses thermiques : en mode manuel, il faut tirer une corde reliée au bloc moteur. Ce système a ses limites, car il faut, parfois, insister pour démarrer le moteur. Le système électrique permet, au moyen d’une clé, d’assurer un démarrage confortable depuis le guidon.

Et le mulching ?

Pour l’entretien régulier de votre gazon, le mulching est une technique des plus efficaces. Avec la tondeuse mulcheuse, l’herbe coupée est redéposée sur la pelouse, taillée très finement, quasi imperceptible à l’œil.

C’est grâce à un profil de lame spécifique et une forme du carter permettant une dépression d’air dans le plateau de coupe, que l’herbe est ainsi transportée à plusieurs reprises entre la lame, pour être hachée jusqu’à une relative disparition. La tonte est plus rapide, mais doit être faite plus régulièrement.

Ainsi, la pelouse reste propre et garde un bon taux d’humidité. Pour ceux qui veulent garder leur tondeuse, des kits mulching composés d’un déflecteur et d’une lame spéciale (jusqu’à 4 couteaux) peuvent être utilisés.

Crédit photo : canstockphoto.com