Cuisine d’été mobile : qu’est-ce que c’est ?

cuisine d'été dans son jardin

Qu’elle soit composée de quelques meubles à poser sur votre terrasse ou dans votre jardin, ou une véritable surface aménagée ouverte et/ou couverte, la cuisine d’été connaît aujourd’hui un véritable succès pour l’oasis de détente et l’air de vacances qu’elle apporte dans un univers de plus en plus surmené et où l’alternance entre périodes de congés et de travail ressemble de plus en plus à une tranche napolitaine ! C’est donc un nouveau lieu privilégié de convivialité qui permet de se dépayser à moindre frais, et pas seulement en y préparant des plats inhabituels ! C’est aussi un espace de liberté car du basique au high-tech, on peut tout envisager pour l’aménager… à son image et selon son budget!

Cuisine d’été : quelques contraintes techniques

Si vous aimez cuisinez à votre aise, il vaut mieux que votre cuisine d’été ait une surface couvrant au moins 8 m², il faudra donc s’assurer – si vous ne transformez pas un appentis ou un cabanon existant – que vous avez la place pour une telle construction et que ses proportions seront harmonieuses par rapport à votre espace extérieur et au bâtiment principal : soit votre maison !

Sur le plan administratif, une simple déclaration en mairie sera alors amplement suffisante. En revanche, au-delà de 20 m², le dépôt et l’obtention du permis de construire sont impératifs avant de procéder aux travaux.

Dans le même ordre d’idée, prévoyez le plus en amont possible l’alimentation en eau et électricité ainsi que le raccord de votre évier au réseau des eaux usées : il vaut mieux aménager votre refuge estival petit à petit avec des raccordements opérationnels plutôt qu’avoir une superbe cuisine d’été entièrement équipée mais impossible à utiliser ! Enfin, comme dans les maisons de campagne : pensez à purger vos canalisations avant la fin de la « saison », particulièrement avant l’hiver dans les zones froides !

Cuisine d’été : une forme de liberté

Si la cuisine au jardin a longtemps été synonyme de barbecue – le fameux BBQ des américains et autres australiens amateurs de grillades – son éventail s’est élargi ces dernières années à d’autres techniques de cuisson en vogue mais peu propices à l’emploi en intérieur comme le wok, la plancha ou la rôtissoire souvent génératrices de fumées ou d’odeurs ! Le barbecue lui-même a opéré son lifting pour des modèles verticaux ou alimentés au gaz, moins dangereuses pour la santé et la sécurité que la traditionnelle coquille de fonte au charbon de bois, source potentielle de cancers et/ou de brûlures.

Pour ce qui est de l’aménagement, vous pouvez trouvez aussi bien dénicher de vieux éviers et plans de travail en pierre et miser sur une certaine rusticité rafraichissante, opter au contraire pour des meubles et équipements dernier cri… ou encore mixer les deux pour être au plus près des tendances en matière de décoration !


(c) Can Stock Photo