Fondations et Etude de Sol

Fondations et Etude de Sol

Les fondations et « l’Etude de Sol » dans la Maison individuelle.

La réalisation des fondations constitue la 1ère  étape de la construction. Il s’agit dès lors de trouver la couche de sol capable de supporter les charges apportées par la construction (le « bon sol »).

Comme elle conditionne la stabilité du projet mais aussi son coût, cette phase doit être anticipée. Cela passe par une étude préalable à visée géotechnique, « l’étude de sol », si possible avant l’achat du terrain.

Cette étude comprend :

– une recherche documentaire visant à identifier les aléas locaux (inondation, séisme, retrait-gonflement des argiles, cavités,…) et à définir l’altitude NGF du site,

– une visite du terrain pour apprécier l’état des lieux (topographie, végétation, humidité, avoisinants, mitoyenneté, proximité d’un talus….),

– la mise en œuvre de moyens simples (sondages au tractopelle, au pénétromètre,…) pour apprécier la nature et la résistance des couches superficielles du sous-sol, leur hétérogénéité, la présence d’eaux souterraines, la présence de remblais, de rocher…, investigations qui doivent être réalisées avec soin et à des emplacements stratégiques,

– une interprétation des résultats par une personne expérimentée : le géologue-géotechnicien.

L’enquête documentaire conduit à définir la profondeur minimale des fondations (selon l’aléa retrait-gonflement, la protection vis-à-vis du gel,…) ainsi que la spécificité de l’infrastructure (selon les dispositions parasismiques on peut être amené à créer un réseau maillé et continu, et dans le cas de fondations posées à des niveaux différents à réduire la pente entre les fondations).

L’enquête de terrain définit les contraintes d’exécution (mitoyens, végétation…)

enquete terrain

Quand aux sondages, ils permettent de justifier les hypothèses des enquêtes précédentes, de préciser les ancrages (profondeurs) des fondations et de définir la contrainte de calcul du sol, valeur qui permet de dimensionner la géométrie des fondations au regard du projet envisagé (ses descentes de charges), et qui peut conduire le cas échéant à élargir ou approfondir les fondations.

L’interprétation vise à définir le système de fondation le mieux adapté. Il s’agit de trouver la meilleure adéquation entre le site, le type de fondation et le projet, la solution retenue pouvant s’assortir de mesures accompagnatrices (drainage, écrans anti racines,…)

La plupart du temps, on bâti les murs des maisons individuelles sur des fondations dites superficielles et continues : il s’agit de semelles filantes, placées sous les murs, et dont la largeur minimale est de 40 cm.

En présence d’avoisinants, ou lorsque la profondeur du « bon sol » dépasse 1.70 à 2.00 m, on réalise des fondations semi-profondes : il s’agit d’une série de puits en béton (puits de diamètre = 0.70 à 1.00 m) surmontés de poutres sur lesquelles reposent les murs. Compte tenu du poids élevé d’un puits, cette solution n’est pas appropriée dans les sols de faible portance.

En cas de faiblesses diffuses ou si les puits ne sont pas réalisables (présence d’eau…),  on peut dans certains cas (si la géométrie du projet le permet, si le sol est homogène…) s’orienter vers la solution radier général. La construction est alors fondée sur une dalle en béton armé qui fait toute la superficie de l’emprise de la construction et qui est entourée d’une bêche périphérique dont la profondeur sera adaptée au contexte local.

Signalons enfin que les fondations sont calculées selon les préconisations du D.T.U. 13.12 et de l’Eurocode 7.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contactez-nous

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

© Immolib - Maison.fr - Tous Droits réservés - Mentions Légales - CGU

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account