Terrain à vendre : bien choisir ?

Dans le choix de l’emplacement de votre futur terrain, il vous incombe de trouver les réponses à de nombreuses énigmes. L’acquisition d’un terrain est une étape qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Nous sommes là pour vous accompagner dans cette voie, en vous guidant notamment sur les principaux points à considérer lors de l’acquisition d’un terrain à bâtir :

  • Lieu où il se trouve et sa distance par rapport au centre-ville.
  • Dimensions du terrain
  • Tarif du terrain moyennant l’étude des frais annexes ainsi que de la typologie et la nature du sol à acquérir.

Bonne lecture !

Emplacement

Trouver l'emplacement idéal

Quel emplacement pour votre terrain ?

Trouver l’emplacement idéal ?

Le critère principal consiste à trouver le bon emplacement. Ce critère est primordial car de ce dernier dépendra tous vos déplacements à venir. C’est en effet en fonction de l’endroit où se situera votre terrain que sera basé l’étude de tous vos frais liés à la construction de la zone d’habitation ainsi que tous les frais relatifs au transport et au budget d’entretien.

Votre choix se porte-t-il beaucoup plus vers les zones excentrées à proximité des campagnes ou craignez-vous davantage l’éloignement par rapport aux grands axes ? Il s’agit ici d’une question de premier ordre. Beaucoup de gens privilégient la tranquillité des campagnes pour leur isolement. Est-ce aussi votre cas, en prenant compte les périodes hivernales? Il faut savoir qu’un terrain isolé en zone campagnarde offre tous les avantages paysagers en termes d’esthétique.

Nombreux sont les citadins à la recherche de grands espaces et d’éloignement. Cependant, une fois installée, ils n’ont qu’une seule envie : celle de revenir vivre en ville. C’est à ce moment-là qu’il est nécessaire de faire un compromis.

D’après notre expérience auprès de 50000 personnes qui se sont lancés dans leur projet de construction, l’idéal serait de choisir un terrain à proximité d’une ville à moyenne distance de la campagne ou se trouvant à proximité d’un bourg. De ce fait, une distance de 3km suffira à vous procurer une sensation d’isolement.

Notez également ce critère est variable d’une région à une autre. Dans le cas de la Bretagne, on peut dire que c’est une zone qui dispose de bonnes infrastructures routières qui contribuent à ce critère d’éloignement ce qui n’est pas du tout le cas des zones situées en plein Jura ou encore dans les Vosges. Ces zones sont réputées pour la rudesse de leur climat en hiver, ce qui peut rebuter ceux qui ressentent le besoin d’habiter non-loin de la ville. Cela implique par conséquent de faire une étude minutieuse des conditions de circulation et des infrastructures routières menant à votre terrain et cela aussi bien été qu’en hiver.

Un terrain proche des zones de travail, scolaires et d’activités ?

Prenez soin d’étudier la distance du trajet de votre futur terrain par rapport à celui des lieux scolaires et de travail.

Pensez également à chronométrer le temps que cela vous prendra de faire ces différents trajets tout en étudiant l’existence éventuelle de transports en commun à proximité. Cela joue en effet beaucoup sur vos trajets de va-et-vient et de circulation. Prenons l’exemple d’un parisien faisant face aux embouteillages en heures de pointes en Seine et Marne et qui pourrait vite être démotivé par le trafic incessant dans cette zone.

Il n’est pas rare de voir des familles réaliser une distance de 100 km à chaque fois tous les mercredis, à raison de 2 allers et retours de 25km, tout cela pour les activités de leurs enfants.  Sachez ainsi que les allers-retours risquent de peser sur votre budget mensuel si vous ne prenez pas le temps d’étudier minutieusement le temps de trajet que cela vous prendra pour les activités lucratives de vos enfants.

Nombre de voitures et coûts engendrés ?

 Là encore, l’éloignement par rapport à la ville exige d’avoir au minimum deux voitures (ceci pour éviter les problèmes de pannes) sachant que le nombre de voitures à prévoir devra sensiblement équivaloir le nombre de personnes actives dans le foyer. Avez-vous prévu ces coûts dans votre budget mensuel ?

Lotissement

Terrain en lotissement : le bon plan ?

 Terrain en Lotissement ou en Diffus

faire le bon choix

Par définition, un terrain en lotissement est une surface de terrain prête à bâtir dotée d’une voie d’accès viabilisée par des professionnels (il peut ici s’agir des lotisseurs). Ce critère offre aussi bien des avantages que des inconvénients.

Terrains en lotissement : les plus.

  • Le terrain viabilisé vous permet tout de suite de faire votre construction. De plus, vous êtes assurés de limiter les risques en matière de construction étant donné que l’étude du sol aura déjà été effectuée au préalable par le lotisseur.
  • Idem pour l’ensemble des raccordements aux réseaux et des voies de communication. Par conséquent, tous les coûts liés à la viabilisation de votre terrain et les démarches y afférent sont moins onéreux. Vous bénéficiez par ailleurs d’équipement neufs autour de votre pavillon, ce qui est non-négligeable.

Terrains en lotissement : les moins.

  • Contrairement au Plan local d’Urbanisme (PLU), un terrain en lotissement présente l’inconvénient des règles de construction et d’urbanisme rigides et imposées. Cela signifie que vous êtes tenus de respecter certaines règles de construction exigées par le lotisseur comme l’orientation de votre pavillon, la couleur des tuiles ou encore la forme de votre toiture. Vous avez donc peu de marge en matière de choix de modèle de maison.
  • Vous n’avez pas forcément une idée claire sur ce à quoi ressemblera votre environnement. Si vous projetez de bâtir une habitation de plus de trois cent mille euros et qu’en plus vous vous octroyez les services d’un paysagiste pour l’embellissement de votre jardin alors que vos voisins optent finalement pour des pavillons d’entrée de gamme, vous pourrez être confronté à un problème de revente si votre offre est plus onéreuse que toutes celles dans le voisinage.
  • Des rythmes de constructions inégales. Le démarrage des projets de construction n’est pas le même sur toutes les parcelles ce qui fait que vous pourriez vous retrouver avec des projets d’aménagements avant, pendant et même après la finition de votre chantier.
  • Charges supplémentaires. Vous pourrez faire l’objet de frais annexes si le lotisseur a prévu le partage du budget pour l’entretien des espaces de verdure et des voiries au sein du lotissement.

Découvrez norte article complet sur les terrains en lotissement ( contraintes, réglements, voisinage,..)

Superficie

Superficie idéale d'un terrain ?

Quelle taille pour votre terrain ?

Choisir la bonne superficie

De quelle superficie avez vous besoin ? C’est un vaste débat et cela dépend évidemment de votre budget et de vos besoins.

Pour vous renseigner au mieux, nous vous indiquons la surface moyenne des terrains à bâtir vendus en France en 2015, région par région. Vous verrez ainsi que c’est en région Limousin que les terrains vendus sont les plus grands alors que la région Parisienne affiche les plus petites surfaces.

Année 2015
Région Nombre de terrains vendus Surface Moyenne
Alsace 993 794 m2
Aquitaine 5 656 1280 m2
Auvergne 1 802 1315 m2
Basse-Normandie 1 928 1189 m2
Bourgogne 1 491 1249 m2
Bretagne 6 029 762 m2
Centre 3 275 1054 m2
Champagne-Ardenne 909 1032 m2
Corse 432 1455 m2
Franche-Comté 1 286 1114 m2
Haute-Normandie 2 505 1159 m2
Île-de-France 2 355 696 m2
Languedoc-Roussillon 3 686 722 m2
Limousin 860 1867 m2
Lorraine 1 706 997 m2
Midi-Pyrénées 4 158 1378 m2
Nord-Pas-de-Calais 2 767 852 m2
Pays de la Loire 6 455 767 m2
Picardie 1 704 878 m2
Poitou-Charentes 3 163 976 m2
Provence-Alpes-Côte-d’Azur 2 957 1186 m2
Rhône-Alpes 6 583 969 m2
DOM 1 469 800 m2
FRANCE ENTIERE 64 171  1010 m2

Etude de Sol

Sol

Lotissement ou Diffus ?

En diffus ?

Terrain : Le bon Prix ?

Exclusif

Entretien

La logique des choses veut que les grandes superficies de terrain exigent bien souvent plus d’entretien et cela, quelque soit la nature de votre terrain.

Pensez aussi au budget pour l’aménagement du terrain. Comptez en moyenne 25 euros pour les services d’un jardinier paysager. Ce service ne comprend évidemment pas encore les frais liés à l’installation de l’arrosage automatique, les matériaux ainsi que les plantes à mettre en place.

Si vous décidez d’embaucher un architecte paysagiste, cela vous reviendra encore plus cher. Comptez ainsi en moyenne dans les 45 euros de l’heure.

N’hésitez pas à opter pour des forfaits pour les aménagements de vos espaces paysagers. Ainsi, vous n’aurez plus à vous soucier de coûts supplémentaires puisque tous les services d’aménagements de bordures, d’allées ou d’arbres à planter seront déjà inclus dans vos frais. Prévoyez ainsi un budget allant de 2000 à 6000 euros pour l’entretien d’une surface de 300 m2.  C’est en général le tarif appliqué par les architectes paysagers.

Ci-dessous, vous trouverez une idée des prix moyens appliqués pour les entretiens d’espaces verts :

  • 3 euros/m2 pour le replantage de gazon
  • 7 euros/m2 pour la mise en place d’arrosage automatique
  • 35 euros/heure pour la taille de haies
  • Jusqu’à 30 euros pour le ramassage de débris et déchets

Nature du sol

Nature du sol et choix du terrain

Nature du sol et fondations

Attention méfiance !

De la nature du sol de votre terrain dépendra le choix du type de construction que vous pourrez réaliser.

Il vous faudra donc étudier en détail la nature du sol car cela vous permettra de savoir si vous aurez ou non besoin de rajouter des fondations spéciales ou encore si vous pourrez ou non mettre en place un sous-sol etc.

L’environnement du terrain : un critère à étudier de près

N’oubliez pas d’étudier l’existence de carrières ou de nappe phréatique à proximité de votre terrain. Ces détails devraient normalement se trouver dans les documents qui vous seront remis par le vendeur. N’hésitez pas non plus à vous renseigner à ce sujet auprès du bureau de la direction départementale des territoires (DDT) ou auprès du voisinage.

La nature du sol

 Enfin, de la nature du sol dépendra majoritairement les frais qui seront liés aux fondations de la maison. Prenez donc la peine d’étudier la nature du sol qui peut être argileux, sableux, rocheux.

Si cette étape n’est pas obligatoire, elle reste cependant utile. N’hésitez pas à chercher ce type de service auprès de bureaux d’études spécialisés ou de constructeurs (dont certains peuvent le faire gratuitement).

A découvrir

Contactez-nous

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

© Immolib - Maison.fr - Tous Droits réservés - Mentions Légales - CGU

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account