Le chauffage représente à lui seul 62% de la consommation énergétique au sein d’une maison française selon EDF. Dans cet article, on vous donne quelques idées pour réduire la facture & de façon durable !

Des astuces simples pour réduire votre consommation énergétique

1. Fermer les volets

Si vous n’êtes pas équipé en double vitrage, fermez les volets le matin avant de partir au travail ou les laissez fermé la nuit peut vous faire réaliser quelques économies. Par contre, pour les fenêtres orientées plein sud, n’oubliez pas de les laisser ouvertes par beau temps. Vous profiterez ainsi des bienfaits du soleil.

Si vous souhaitez changer vos fenêtres, effectuez un calcul simple pour savoir s’il est rentable de les remplacer.

2. Entretenir son système de chauffage

Une fois par an purgez vos radiateurs à eau chaude, juste avant l’arrivée de l’hiver. En chassant l’air des canalisations vous augmenterez également la durée de vie de votre système de chauffage.

Les appareils électriques ont quant à eux besoin d’être dépoussiérés.

Ne couvrez en aucun cas vos radiateurs, ne posez pas d’objets dessus ou n’empêchez pas la circulation de l’air à proximité en mettant un meuble devant.

Les chaudières doivent obligatoirement être révisées une fois par an ; l’entretien est réalisé par un professionnel agréé.

Vérifiez également si la température de votre chauffe-eau n’est pas trop élevée. Elle ne doit pas excéder 60°.

3. Réguler la température

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie) recommande une température de 19° dans les pièces à vivre de la maison. La température idéale pour les chambres est située entre 16° et 18° degrés. Avec une exception toutefois pour la chambre de bébé, où la température doit être entre 18 et 21°. L’été, les températures des chambres doivent être inférieures de 5° à celle relevée dans la journée.

Pas d’inquiétude pour les frileux, dans la salle de bain vous pouvez monter le thermostat jusqu’à 22 degrés.

Sachez tout de même qu’un degré en moins c’est 7% de consommation de chauffage sur votre facture ! Cela vaut le coup d’enfiler un pull en hiver et de se lover sous un plaid avec un bon chocolat chaud devant la télévision n’est-ce pas ?

Programmer son chauffage en décidant des heures pendant lesquelles il est actif permet aussi de diminuer votre consommation.

Dans la même logique, ne chauffez pas les pièces dont où vous ne mettez pas les pieds. Selon l’ADEME, cela pourrait vous faire économiser 6% de l’énergie nécessaire au chauffage.

Par contre, si vous vous absentez pendant une longue période, maintenez une température constante dans votre habitation de 12 degrés. Et ce afin d’éviter que les canalisations ne gèlent. Passez vos équipements en hors-gel.

4. Comparer les fournisseurs d’énergie

Grâce à l’ouverture du marché de l’énergie, il vous ait désormais possible d’opter pour des fournisseurs proposant des offres d’énergie moins chères que les acteurs « leaders » de ce marché comme EDF ou Engie.

Que ce soit Total Spring, Direct Energie, Mint Energie, Greenyellow, ENI… une multitude de fournisseurs ont pris d’assaut ce marché. Comparez les différentes offres et changez d’opérateur si l’un d’entre eux est plus intéressant pour vous.

Réduire sa facture sur le long terme avec des travaux plus coûteux

5. Isoler les combles

Selon l’ADEME, une toiture mal ou non isolée peut représenter jusqu’à 30% des déperditions thermiques d’une habitation, surtout si cette dernière a été construite avant 1974 ; époque à laquelle il n’existait aucune réglementation thermique. Avec la mise en place de la RT 2012 l’épaisseur des isolants utilisés dans les combles a augmenté, passant de 25 à 35 cm, et ce afin d’éviter les déperditions thermiques du bâtiment.

Soumises à une garantie décennale, l’étanchéité et l’isolation de la toiture nécessitent l’intervention d’un professionnel qualifié. Il vous faudra donc investir pour moins dépenser à l’avenir !

L’aménagement des combles étant considéré comme une construction à part entière, il est soumis lui aussi une garantie décennale.

> Découvrir les points clés de l’isolation

6. Adopter un ballon thermodynamique

Dans les maisons neuves, le premier poste de consommation énergétique est devenu la production d’eau chaude. Conséquence directe de la baisse des besoins en chauffage obtenue grâce à une bonne isolation thermique, l’exposition bioclimatique de la maison (qui bénéficie des apports solaires) et la quasi étanchéité à l’air.

Le ballon thermodynamique répond à la fois aux besoins des familles, en terme de quantité d’eau produite et aux exigences de la réglementation thermique. Cerise sur le gâteau, il permet de réaliser des économies d’énergies comparées aux anciennes technologies électriques. Son prix accessible (près de 2000 euros pour un ballon de 300 litres) et son retour sur investissement rapide constituent également des atouts non négligeables. Il nécessite également peu d’entretien.

7. Opter pour du double vitrage

Minimisez la déperdition de chaleur liée aux fenêtres en changeant ces dernières. Les pertes de chaleur liées aux parois vitrées peuvent représenter jusqu’à 30% de la facture. La pose d’un double vitrage est un investissement sur le long terme, qui peut être remboursé en quelques années. Si vous ne souhaitez pas investir, sachez qu’il est aussi possible de poser un survitrage sur les fenêtres existantes. Il existe des simulateurs gratuits en ligne qui vous indiqueront quelle solution est la plus adaptée à votre logement.

8. Changer votre VMC

Une ventilation double flux (VMC) améliore non seulement la qualité de l’air de votre logement mais diminue également les dépenses énergétiques de votre logement. De fait, près de 20% des dépenses énergétiques d’un logement sont liées au renouvellement de l’air. Grâce au système double flux, la VMC introduit de l’air neuf, préchauffé par les calories de l’air sortant. En été, ce système permet aussi de rafraîchir votre habitation. Son prix élevé (plus de 4000 euros) peut vous freiner dans vos démarches, mais il existe des aides qui peuvent vous aider à réduire votre investissement personnel. Enfin, sachez que la VMC double flux n’est pas adaptée à tous les logements. Pensez à le vérifier avant d’entamer des démarches dans ce sens.